LES CHEMINS DE L'ETERNEL: forum ouvert sur le monde paranormal
 
AccueilstargateS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 réincarnation: la regression.

Aller en bas 
AuteurMessage
stimata
Admin
Admin
avatar

Messages : 1229
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 42
Localisation : Saint Nicolas de port

feuille de l'entité
la couronne du roi! :
la couronne du roi!
http://i83.servimg.com/u/f83/11/73/65/48/images10.jpg

MessageSujet: réincarnation: la regression.   Mar 1 Nov - 16:02

je mets ici un texte sur la regression. cela peut interesser! comme toujours, je demande une reflexion et pas que suivre ce qu'un texte à la lettre! il faut garder toujours en soi cette attitutde de faire son travail personnel et de realiser le travail adequate et qu'il faut si on veut avancer dans se domaine.


texte: regression et vie anterieur.

L'idée de reculer dans le temps a fait son chemin dans l'esprit des praticiens de l'hypnose. De la suggestion vous n'avez que trois ans... vous êtes dans le ventre de votre mère... on est passé à la suivante : vous êtes en 1890... en 1850... en 1830... Que se passe-t-il ? Tout d'abord... rien. Ensuite, lorsqu'on a un patient doué d'une sensibilité suffisante et qu'on a trouvé la bonne année, celui-ci va s'animer, il va décrire une vie, un contexte social, des événements, des dates, etc. Le patient parle de ce personnage du passé à la première personne du singulier. Il se voit vivre sous Louis XIV, ou lors de la ruée vers l'or.

Ceci constitue pour beaucoup la preuve ultime de la réincarnation. De théorie, elle devient fait scientifique, démontrable. Non seulement des vies antérieures sont décrites, mais on trouve parfois des corrélations étonnantes entre les problèmes du présent et les événements du passé. Untel a peur de l'altitude, c'est qu'il est mort d'une chute en montagne lors d'une vie précédente.

La perception peut varier d'un moment à l'autre. Il peut se voir tantôt acteur, tantôt observateur :
Il arrive que le sujet vive une sorte d'ubiquité qui lui permet de (re)voir les événements depuis deux points différents, en tant que sujet, à la première personne (c'est-à-dire la perspective que nous avons tous dans notre vie courante), et en tant qu'observateur extérieur ; dans ce dernier cas, le sujet devient un observateur désincarné et assiste aux événements depuis un point situé à l'extérieur du corps de la personne qu'il considère comme lui-même.(1)
Avant de décrire quelques-uns de ces voyages fantastiques, remarquons que l'hypnose est souvent l'outil principal de bon nombre de techniques de recherche active sur les vies antérieures. Le Lying par exemple (que l'on pourrait qualifier de "régression douce" car elle emploie une forme de suggestion apparemment moins brutale que l'hypnose) offre le même type de résultats. Il provient du maître hindou Swami Prajnanpad qui l'a communiquée à Arnaud et Denise Desjardins qui se sont chargés de la populariser(2). Il s'agit d'un problème personnel d'introspection profonde où la personne revivra d'une manière consciente les souvenirs qui la gênent dans sa progression spirituelle.(3)

Il existe également des techniques de recherche occulte. Un chapitre leur est consacré, où elles seront évaluées. Cependant, on peut dès maintenant remarquer que les phénomènes observés, les doctrines avancées, et les révélations données sur telle ou telle personne sont de même nature que ce que l'on obtient d'un sujet sous hypnose.


Quelques beaux voyages
Selon Moody, dans toute expérience de régression sous hypnose on retrouve au moins quelques-unes des douze caractéristiques suivantes. Les régressions apparaissent sous forme visuelle, semblent douées d'une existence autonome, offrent une imagerie étrangement familière au sujet, permettent d'identifier les personnages, sont chargées de sensations et d'émotions, donnent au sujet le sentiment d'être à la fois l'acteur et l'observateur, reflètent les problèmes contemporains du sujet, améliorent son état psychique, affectent son état de santé, n'ont pas un ordre chronologique, sont améliorées par la fréquence des séances, et font surgir des vies très banales.(4)
Les mêmes manifestations sont éprouvées grâce à certains modes de méditation. Les annonces alléchantes vous proposant de connaître vos vies antérieures sont cautionnées par les déclarations des stars de notre monde. Sylvester Stallone a ainsi compris qu'il avait été décapité par les Jacobins sous la Révolution française, puis il aurait été un Indien d'Amérique, un singe du Guatémala, et un loup. Il a exprimé à un journaliste du Time son voeu de revenir un jour sous les traits d'un champion de boxe de la catégorie des poids-lourds.(5)

Shirley MacLaine a également été décapitée au cours du même siècle, sous Louis XV, à cause de ses plaisanteries impertinentes : Je regardai ma tête rouler sur le sol (...) elle s'arrêta le visage en haut, et une grosse larme coula d'un oeil.(6) Elle aurait également été prostituée, puis fille de sa fille. Elle se souvient très clairement avoir vécu en Atlantis, où elle était un homme, un grand savant. Ne pouvant pas souffrir la pensée de se noyer, "il" se serait suicidé...

Sous la conduite experte de Diana Delholm, "hypnothérapeute de grande classe", Moody franchit la barrière de la naissance, et se souvint de neuf de ses vies passées. Son compte-rendu est savoureux. Jugez-en :
Dans la première incarnation, j'étais un proto-humain, une version préhistorique de l'homme (...). Je me déplaçais dans une position penchée, les bras pendant jusqu'aux pieds. Je pouvais me tenir debout avec un petit effort mais, en général, pour me déplacer vite et efficacement, je me servais de mes quatre membres (...).
[en Afrique primitive] J'étais un petit garçon et je pêchais au bord du lac (...). J'étais quand même très fier de ma contribution à l'approvisionnement du village : plusieurs poissons enfilés sur une ficelle (...). [plus tard] nous marchions pieds nus en suivant une piste primitive et nous portions de longues lances avec des boucliers en bois décorés de peintures brillantes qui représentaient des animaux (...).

[Maître constructeur de bateaux] Je mis le bateau à l'eau le jour même et j'emmenai ma petite-fille faire un tour (...) un mur d'eau nous balaya et submergea le bateau (...) je me souviens d'avoir été une dernière fois submergé par les flots (...). Mais comme j'entrai dans la mort, la culpabilité se transforma en émerveillement. Je me trouvai soudain absorbé dans une lumière resplendissante, submergé d'une béatitude totale.

Dans la vie suivante, j'appartenais à un groupe d'hommes désespérés qui chassaient le mammouth. Ce n'est pas dans ma nature de m'attaquer à aussi gros, et surtout pas à un mammouth ! (...). Le mammouth saisit un des membres de la tribu avec sa trompe et, d'un mouvement aussi net qu'efficace, lui écrasa la tête (...).

Cette fois, j'étais enfin dans une civilisation identifiable : la Rome antique. Malheureusement, je n'étais toujours pas empereur ou noble dans ce rêve. J'étais dans une fosse aux lions, près d'être dévoré pour l'amusement du public (...).

Ma vie suivante fut enfin celle d'un aristocrate, et de nouveau dans l'Antiquité romaine (...).

[Quelque part dans les déserts du moyen orient]. J'étais commerçant, et j'avais une maison en haut de la colline où était ma boutique... [assassinat de sa femme et de ses trois enfants].(7)

Ces récits extraordinaires sont pris très au sérieux. D'autant qu'ils s'accompagnent apparemment de guérisons psychologiques, ce qui leur confère une valeur presque médicale.

Des guérisons spectaculaires
La vie de Sabrina était empoisonnée par une telle peur du feu qu'elle ne pouvait pas gratter une allumette sans devenir hystérique (...). Le thérapeute la mit sous hypnose et l'amena au dernier jour de sa dernière vie (...)(Cool
Sabrina raconta alors qu'on l'avait attachée à un poteau pour qu'elle soit brûlée vive, quelque part en France, sous l'accusation non fondée de collaboration avec le diable. Après avoir compris l'origine de sa peur, "elle peut désormais dîner aux chandelles avec plaisir." Ouf !

Des livres sont écrits par dizaines, relatant les "traumatismes du passé", et les aventures des temps anciens. La multitude des récits offre une sensation d'évidence difficilement contournable.(9) Il est parfois question de phénomènes étranges : la personne parle dans une langue étrangère, identifiable ou inconnue. Et si vous ne souffrez pas d'une phobie mais d'arthrite, ou d'asthme, il semble que regarder en arrière soit tout aussi bénéfique.(10) Vous pourrez facilement en être guéri, et contrecarrer ainsi un karma (11) par trop injuste...

Les histoires sont belles et émouvantes, quelquefois presque attachantes. Le style journalistique des auteurs accentue le réalisme du récit. L'impression d'être devant des cas authentiques de réincarnation est si forte, si profonde, que l'on est pour le moins secoué. La question qui s'impose n'est plus "Y a-t-il une réincarnation ? " mais plus précisément "Quelle(s) vie(s) ai-je vécue(s) ? "

Pour qu'un tel raisonnement soit acceptable, il faudrait tout d'abord que l'hypnose elle-même soit vierge de toute influence. Alors nous pourrions peut-être lui faire confiance. La fiabilité de l'hypnose fait précisément l'objet du chapitre suivant.
Revenir en haut Aller en bas
http://stimataspirit.forumactif.org
stimata
Admin
Admin
avatar

Messages : 1229
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 42
Localisation : Saint Nicolas de port

feuille de l'entité
la couronne du roi! :
la couronne du roi!
http://i83.servimg.com/u/f83/11/73/65/48/images10.jpg

MessageSujet: Re: réincarnation: la regression.   Mar 1 Nov - 16:08

La régression de l’hypnose

Chaque partisan de la réincarnation a son "dada" en matière de preuve. Stevenson par exemple ne fait pas vraiment confiance en l'hypnose :
Au début, des chercheurs consciencieux qui désiraient prouver la réincarnation utilisèrent l'hypnose pour aider les sujets à retourner au temps de leur vie antérieure (...). Malheureusement, leurs résultats, bien qu'encourageants n'ont pas été très concluants ; d'une manière générale, ils ont été décevants en raison principalement de la difficulté de contrôler l'accès du sujet à des informations contenues dans la personnalité antérieure .(1)
Effectivement, beaucoup de facteurs entrent en jeu dans l'hypnose. Des facteurs tellement importants.

La place de la suggestion
Nous avons montré le lien fort existant entre l'opérateur et le sujet sous hypnose. Au point que lorsque l'on déclare au patient qu'un objet brûlant le touche au bras, une cloque de brûlure se formera à l'endroit même où l'on a appliqué une pression suggestive du toucher !
Ceci nous fait dire que l'hypnose fourni une hypothèse de travail au subconscient qui va gérer les suggestions reçues en fonction de mécanismes propres au sujet. C'est ce que démontrent les paroles que Moody propose d'enregistrer sur cassette pour s'auto-induire en hypnose et revivre quelques vies antérieures. Après plusieurs dizaines de minutes consacrées à la détente, et la mise sous hypnose proprement dite, nous lisons les suggestions suivantes :
Dans un moment, je vais vous demander d'utiliser le pouvoir de votre esprit et de votre imagination. D'imaginer que vous sortez de votre corps en vous élevant au-dessus de lui dans la lumière de cette belle journée. Jusqu'à un endroit où vous serez à plusieurs centaines de mètres au-dessus de votre corps.
De ce point, vous redescendrez lentement jusqu'à ce que vous soyez de nouveau sur la terre. Mais cette fois, quand vos pieds toucheront la terre, vous vous trouverez dans une vie précédente. Dans une expérience qui vous donnera vraiment l'impression que vous êtes dans une vie que vous avez eue dans le passé. Avant d'être né. Vous pourrez voir des scènes de votre vie.(2)
Pas étonnant que le sujet évoque une autre vie ! Il aurait pu faire une cloque, ou imaginer qu'il marche sur la lune, si on le lui avait suggéré. Le rôle du manipulateur a été de placer la personne dans le bain d'une vie antérieure. Au subconscient du sujet de se dépêtrer avec les paramètres qu'on lui a dictés. Il ne se remémore pas les événements passés, il les invente en fonction de ce qu'on lui suggère.

La place de la création
Cet aspect de la créativité, mis en lumière par nombre de témoignages, est illustré par l'exemple du général Patton. Commandant des troupes stationnées en Afrique du Nord, en Sicile et en Europe lors de l'invasion qui devait vaincre Hitler, cet homme se croyait la réincarnation de l'un des généraux de Napoléon, d'un commandant de légion sous César, et d'un vaillant combattant sous Richard cœur de Lion lors de la troisième croisade.(3) Voici un homme convaincu de sa vocation ! Double conviction : celle d'être investi d'une mission historique actuelle et d'avoir été déjà investi, à la faveur de "ses" réincarnations, de missions analogues ! La soif de grandeur n'expliquerait-elle pas une telle conviction d'être... et d'avoir été ?
Il est très décevant de lire l'affirmation suivante de la plume d'un homme que l'on croit doué de raison :
Je connais très peu de cas où une expérience de vie antérieure ne recoupe pas d'une façon ou d'une autre un des problèmes de la vie actuelle (...)
L'inconscient est le plus grand créateur et le plus grand expérimentateur. Il peut s'emparer de nos rêveries et s'enfuir avec elles. Il peut nous aider à imaginer aussi bien la vie du prince de Galles que celle d'un policier en train de faire sa ronde (...). Quand la créativité de l'inconscient est sollicitée par l'hypnose, il peut nous entraîner dans des voyages magiques plus réels que nos rêveries (...)(4)

Si ces phénomènes ne sont qu'une invention de notre inconscient, pourquoi y croire ?! Plus loin encore, Moody nous demande d'avoir la foi pour arriver à nous souvenir des vies passées (p. 291). N'est-ce pas là le signe de l'activité créatrice de l'homme ? Le professeur Zolik a fait resurgir des vies sous hypnose. Puis, son sujet toujours sous hypnose, "Zolik parvenait à repêcher de leur mémoire les informations qui leur avaient servi à fabriquer la trame de leur histoire".(5) Rien de ce que nous avons vécu ne se perd ! Tout est répertorié, prêt à resurgir.

D'autre part, les récits évoquent toujours des pays ou des lieux célèbres, tels que la Grèce, Rome, l'Afrique, l'Inde ou le Tibet ou l'Atlantide. Mais pourquoi n'est-il jamais question de la Macédoine, de la Bithynie, ou du Liaoning par exemple qui exigent pour leur évocation des connaissances plus approfondies ? N'est-ce pas là le signe que l'esprit humain a fabriqué ces histoires de toutes pièces ?

Une parapsychologue Américaine ne s'en émeut pas. Elle admet que ces phénomènes sont tous issus de l'imagination créatrice. Elle utilise la régression des vies antérieures à cause de ses effets : "cela répond à plein de questions. Cela donne aux gens une perspective toute nouvelle (...). Cela donne de l'espoir, et je suis pour l'espoir".(6) L'espoir au prix du mensonge est indigne d'un conseiller. Ce n'est plus un espoir : c'est un piège.

Dans le même ordre d'idée, Denise Desjardin affirme : "Même si ce sont des imaginations, cela n'a pas d'importance pour la guérison des 'empêchements principaux' [à la voie spirituelle]... car ce n'est pas n'importe quelle invention, c'est la nôtre".(7)

Face à de telles affirmations, il serait stupide d'adopter une "politique de l'autruche". Ou l'expérience est authentique et alors la réincarnation existe ou elle est une fabulation créée de toute pièce par notre imagination. Si de l'aveu même des praticiens, l'hypnose amène nos pensées à inventer des scénarios, ces récits n'ont absolument aucune valeur de preuve.

La place de l'hypnose
La fiabilité de l'hypnose elle-même est en question. Peut-on obtenir des informations sûres dans cet état de conscience ? La science n'a pas encore très bien cerné la nature du phénomène. Il s'agit "d'une science neuve", "d'un quatrième état de l'organisme, actuellement non objectivable (à l'inverse des trois autres : veille, sommeil, rêve)."(Cool On n'a pas non plus trouvé de corrélation entre la réceptivité à l'hypnose et les constantes physiques et psychiques des individus.(9) Personne ne sait ce qui se passe vraiment au plus profond d'un individu sous hypnose.
Mais des expériences montrent le flou des informations obtenues dans cet état, ainsi que la précarité des "guérisons" obtenues :
Bien que l'hypnose augmente la remémoration, elle augmente également les chances d'erreur. Au cours de l'étude, les sujets hypnotisés se sont souvenus de deux fois plus d'éléments que les membres d'un groupe de contrôle non hypnotisé, mais ont fait trois fois plus d'erreurs. Sous hypnose, vous créez des souvenirs.(10)
[Une clinique spécialisée dans les maux de tête à Chicago] dirigea une étude qui a découvert que sur les patients ayant appris à contrôler leur migraine par le biofeedback (technique de même nature que l'hypnose), deux tiers ont fait mention du développement de nouveaux troubles psychosomatiques dans les cinq années suivantes.(11)


L'inutilité de l'hypnose est encore une fois exposée par une expérience que Moody a tentée. Il a hypnotisé tout un groupe en même temps, et a fait "revenir en arrière" les membres du groupe pour leur faire découvrir "leurs vies antérieures". Ceci a donné des résultats très curieux :
A plusieurs occasions, un étudiant installé à une extrémité de la salle retrouva pratiquement la même vie qu'un autre étudiant, installé à l'opposé.(12)
Il n'est plus besoin d'épiloguer. Manifestement, ces deux étudiants n'ont pas vécu une même vie antérieure (!). Et à nouveau nous ne pouvons qu'observer la parfaite inutilité de l'hypnose pour soutenir l'hypothèse de la réincarnation. Parmi les enquêtes expérimentales, il ne reste que les techniques occultes, objet du chapitre suivant.

Revenir en haut Aller en bas
http://stimataspirit.forumactif.org
stimata
Admin
Admin
avatar

Messages : 1229
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 42
Localisation : Saint Nicolas de port

feuille de l'entité
la couronne du roi! :
la couronne du roi!
http://i83.servimg.com/u/f83/11/73/65/48/images10.jpg

MessageSujet: Re: réincarnation: la regression.   Mar 1 Nov - 16:24

Les techniques de l’occultisme

Qui dit "occulte" dit "secret", "confidentiel". L'ensemble des connaissances, des techniques et des pratiques occultes n'est pas à mettre entre toutes les mains. Comme la "carte or" d'American Express, c'est un "privilège" qui s'acquiert(1) ! Aujourd'hui cependant, la plupart des ouvrages traitant d'occultisme sont en vente en librairie.

Certains livres n'offrent que le sentiment de puissance et de sagesse Moi, je connais quelque chose que personne ne connaît... . D'autres sont véritablement dangereux, car ils mettent en contact des puissances carrément néfastes, comme la magie blanche ou noire, ou comme les rituels d'exorcisme, de charme ou de malédiction, etc.(2)

Si notre pays compte plus de gourous que de médecins, il y a tout de même un grand pourcentage de charlatans parmi les premiers (80 % ? ). Il peut donc arriver qu'une personne ne se fasse manipuler "que" par sa propre crédulité, à l'instar de ce jeune homme qui s'est entendu dire qu'il avait été un ancien bourreau S.S.. Il a alors voulu se suicider. Les risques d'une dépendance sont certains. La peur pousse de nombreuses personnes à ne prendre aucune décision sans consulter leur astrologue, lecteurs de vie, etc. Dans un nombre de cas non négligeable, de réels pouvoirs sont déployés, et il y a alors un sérieux danger.

L'arsenal du monde de l'occultisme a bien sûr été mis à contribution afin de prouver la réincarnation. Nous en citerons trois pratiques : les lectures de vie, l'astrologie karmique (très récente) et le spiritisme.(3)

Les lectures de vie
Le service de renseignement dont se servent les lecteurs "ultra-sensitifs", se nomme archives akashiques. Avec un look aussi oriental, vous êtes assurés de l'écoute attentive des foules ! Ces archives seraient une mémoire universelle sur laquelle se brancherait le médium, afin d'y puiser tous les détails concernant votre passé.
Si vous n'êtes pas content des révélations de l'un, n'hésitez pas à consulter celui d'en face : on vous présentera un passé tout différent, et il ne vous restera plus qu'à choisir ! Quelques partisans de la réincarnation ont la dent particulièrement dure contre de telles pratiques :
Moyennant l'indispensable poignée de dollars (sans doute pour entretenir les facultés de clairvoyance), de nombreux filous font recette aux États-Unis en révélant aux gogos abusés les péripéties de leur incarnations oubliées.(4)
Cette fermeté à l'égard des charlatans est légitime. Dans certains milieux ésotériques, on accorde à Mme Blavatsky (fondatrice de la théosophie) et à Edgard Cayce un accueil plus favorable qu'aux praticiens d'aujourd'hui. Il est vrai que ces deux personnages tentèrent de rester, dans ce domaine du moins, hors du circuit du fantastique si répandu aujourd'hui. Mais répétons-le, connaître le passé ne signifie pas connaître son passé, ni le passé d'un autre. Le danger d'un "parasitage" est réel, nous l'expliquerons dans le prochain chapitre.

L'astrologie karmique
Toute récente (1983), elle vient d'Amérique ! Le livre de Dorothée Koechlin de Bizémont est voué à un avenir certain. La valeur de l'astrologie karmique n'y est pas démontrée, elle y est exposée. Ca marche pour la vie d'hommes célèbres du passé, c'est donc fiable ! Notons avec Siémons qu'un "astrologue est souvent imbattable pour prévoir... ce qui s'est passé déjà, et découvrir dans un horoscope tous les éléments qui étayent son discours"(5) !
Molière se serait réincarné le 15 janvier 1942, et Franz Liszt le 20 octobre 1940.

Détail gênant : un maître rosicrucien a affirmé en 1937 que selon Ferdinand Reyna, le compositeur se serait réincarné dans la pianiste hongroise de Lang Laszlo.(6) Qui croire ?
A quoi bon insister ? L'astrologue karmique a réponse à tout : un karma peut en cacher un autre lequel devra sauter une incarnation ; et si vous ne ressemblez pas à votre signe c'est que vous êtes encore sous l'influence du précédent. Le karma a bon dos.(7)
Le spiritisme
Le "prophète fondateur" du spiritisme en France,(Cool se nomme Hyppolite-Léon Rivail. Il a pris le nom de l'initié Celte Allan Kardec, dont il affirmait être la réincarnation. Son livre La doctrine des esprits résume ce que croient ces esprits de l'au-delà auxquels il accorde une confiance bien naïve. D'emblée s'impose une remarque d'importance : les esprits ne savent pas très bien ce qu'ils disent ! Citons Siémons :
Il apparaît que la réincarnation a occupé une place importante dans le nouveau système philosophique des Esprits ceux du moins qui ont transmis leurs messages aux médiums français, puisque, par une bizarrerie mal élucidée, cette doctrine semble avoir été étrangère aux célestes visiteurs des séances en Amérique.(9)

En ce qui concerne un sujet aussi fondamental, aussi vital que la question de "l'après-mort", il est étonnant que des êtres "si évolués" ne sachent pas toujours sur quel pied danser ! Car une grande confusion règne parmi ces super-guides spirituels. La théosophie de Mme Blavatsky s'est abreuvée de révélations spirites pour soutenir la réincarnation et la loi du karma. Or "Mme Blavatsky" se serait "présentée" à un médium, le Dr. Carl Wickland pour reconnaître son erreur :
La Réincarnation n'existe pas. Je ne voulais pas le croire. Ils me disaient ici, dans le monde des esprits, que je ne pouvais pas me réincarner. J'ai essayé, essayé de revenir pour devenir quelqu'un d'autre, mais je ne pouvais pas. Nous ne pouvons pas nous réincarner.(10)
Diantre ! Serions-nous en présence d'un schisme cosmique ? Comble de confusion, Leadbeater avait annoncé en 1896 à Annie Besant(11) la réincarnation rapide de Mme Blavatsky dans une petite fille de trois ans,(12) sans attendre les 1000 à 1500 ans réglementaires, du moins selon les propos de cette dame, lorsqu'elle était vivante !

La profondeur des divergences est démontrée par les écrits obtenus sous écriture automatique (La cosmogonie d'Urantia, Lettres de Pierre, etc.). Dans le premier, la réincarnation est évidente et universelle, mais dans le deuxième elle n'est prévue que pour une minorité : ceux qui n'ont pas compris l'amour. Ceux qui l'ont compris rejoignent les cieux radieux en une seule vie.

Comme nous le voyons, la contribution des "défunts" et des "anges de lumière" à la connaissance du sujet est pleine de contradictions. Il serait irresponsable de s'y fier. Or si nous ne pouvons faire confiance aux dires des "défunts", qui pourra nous dire ce qui se passe vraiment là-bas ?

C'est une des raisons pour laquelle la Bible interdit formellement toute pratique ayant pour but la communication avec les morts. A la veille d'entrer dans la terre promise, Dieu s'adresse à Israël pour l'informer de ce que Lui pense de ces pratiques :
Ne vous tournez pas vers ceux qui évoquent les esprits, ni ceux qui prédisent l'avenir ; ne les recherchez pas, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l'Éternel, votre Dieu (...). Si une personne se tourne vers ceux qui évoquent les morts ou vers ceux qui prédisent l'avenir, pour se prostituer avec eux, je tournerai ma face contre cette personne et je la retrancherai du milieu de son peuple.(13)
Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne, tu n'apprendras pas à imiter les pratiques horribles de ces nations-là. Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui se livre à la divination, qui tire des présages, qui ait recours à des techniques occultes ou à la sorcellerie, qui jette des sorts, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou prédisent l'avenir, personne qui interroge les morts. En effet quiconque se livre à ces pratiques est en horreur à l'Éternel ; et c'est à cause de ces horreurs que l'Éternel, ton Dieu, va déposséder ces nations devant toi. Tu seras entièrement consacré à l'Éternel, ton Dieu.(14)

Remarquez que le sacrifice d'enfants, malheureusement encore pratiqué de nos jours, est interdit au même titre que la nécromancie. Pourquoi ? Ce sera le sujet de notre prochain chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
http://stimataspirit.forumactif.org
stimata
Admin
Admin
avatar

Messages : 1229
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 42
Localisation : Saint Nicolas de port

feuille de l'entité
la couronne du roi! :
la couronne du roi!
http://i83.servimg.com/u/f83/11/73/65/48/images10.jpg

MessageSujet: Re: réincarnation: la regression.   Mar 1 Nov - 16:30

Un monde spirituel avide.


Nous nous sommes jusque-là tenus à montrer que le fondement des expériences évoquées est fragile. Les preuves expérimentales ne s'appuyent vraiment pas sur du solide. Mais lorsque "ça marche", que se passe-t-il ? Nous avons mentionné la connaissance des médiums (comme Hurkos), sans toutefois apporter d'explications. De son côté Moody évoque le Dr. Hansen qui a vécu une régression sous hypnose pour retrouver un personnage ayant réellement existé un aristocrate français du XVIIè siècle, du nom d'Antoine Poirot, près de Vichy.(1) Pour ce type de cas nous n'avons pas encore donné d'explication.

Certains évoquent la possession temporaire ou permanente du sujet par l'esprit du défunt. D'autres expliquent ce phénomène par une capacité extra-sensorielle. La Bible quant à elle propose une solution qui rend compte des différents cas de figures. Ce Livre est moins à la mode que le New Age. Il n'a pas la couleur de l'Orient, si cher aux mystiques de notre époque. Mais plaçons-nous un instant au sein de son système de références.

En 1956, Romain Gary décrochait le prix Goncourt avec Les racines du ciel. Le règlement du concours stipule qu'il n'est pas permis à un auteur de l'obtenir deux fois. Emile Ajar le remportait en 1975 avec La vie devant soi les experts en littérature n'avaient pu discerner qu'Emile Ajar était le pseudonyme de Romain Gary. Quel rapport ? Très simple ! Et si les interlocuteurs à qui s'adressent les médiums n'étaient pas les esprits des défunts, mais des esprits tout court ? S'ils n'étaient que des êtres spirituels n'ayant jamais été des hommes ? S'ils utilisaient les noms des hommes comme pseudonymes ?

La Bible affirme que Dieu a créé un monde physique et un monde spirituel. Ces êtres spirituels, les anges (litt. "messagers"), jouissaient de la joie de la communion divine jusqu'au jour où l'un d'entre eux, parmi les plus élevés et les plus beaux, s'est rebellé contre Dieu. Il a tenté d'usurper sa souveraineté. Difficile de comprendre ce geste. Un théologien chrétien a écrit :
Le surgissement du mal doit rester pour nous le mystère opaque, l'énigme insoluble, l'écharde dans la chair de la raison.(2)
Une partie des anges a suivi ce rebelle, et a été chassée de la présence de Dieu. Leur chef, devenu "ennemi" des plans de Dieu (c'est ce que veut dire Satan en hébreu), n'a plus qu'un désir, l'assouvissement de sa haine. Et comme il ne peut s'attaquer à Dieu (qui pourrait ? ), il s'en prend à ce qu'il y a de plus cher aux yeux de Dieu : Sa Création. La Bible le nomme entre autres qualificatifs le destructeur.

Immédiatement font surface les images de notre enfance. On songe à des démons à cornes torturant leurs victimes dans les bassines d'huile bouillante d'un enfer éternel ! Rien n'est plus inexact. Satan est qualifié d'ange de lumière. Sa séduction est beaucoup plus brillante, mieux construite, et intellectuellement plus satisfaisante que ne le laissent croire les caricatures du moyen âge. De plus, l'enfer "lac de feu", "géhenne" a été créé pour lui. Pas pour les hommes. Mais ceux qui l'auront suivi l'y suivront aussi ; nous en donnerons les raisons dans la section intitulée La naissance d'en-haut. Son armée, composée de daimonia (l'étymologie confirme leur origine spirituelle : des "dieux") s'acharne inlassablement à accomplir les mêmes objectifs que leur chef.

Ces êtres ne meurent pas. Ils étaient là il y a deux mille ans, et resteront jusqu'à ce que sonne leur glas. Ils ont été les témoins de la Révolution française, et ont côtoyé les Dupont et Martin de nos campagnes. Ils en connaissent les tics, les manies, les expressions et les penchants. Ils s'en souviennent et peuvent les reproduire. Lorsqu'un homme s'ouvre à des pratiques spirituellement dangereuses (hypnose, occultisme, etc.), ils sont tout prêts à communiquer quelques-unes des informations demandées. Ceux qui ont été témoins de séances spirites, ou de régressions, ont vu comment le médium prend les traits et les habitudes de cette tierce personne :
Objectivement, les médiums donnent l'image apparente de ce type de phénomène (quelle que soit son explication). Pendant le temps de la communication, ils laissent la place à un autre, pour ainsi dire. L'assistance est frappée du changement complet qui s'opère sous leurs yeux. Il en est de même dans les séances de régression hypnotique : c'est un personnage tout différent qui tient la scène, et qui joue à la perfection un rôle correspondant exactement, par la voix, les paroles, les gestes, à l'épisode revécu où rien ne ressemble à ce qu'on connaît du sujet à l'état normal.(3)
On parle de "parasitage" par les esprits des morts. Mais pourquoi pas de parasitage par un démon(4) ? Les démons, eux-aussi, sont à même de donner les informations que l'on obtient avec un médium ou sous hypnose. Et du même coup, on comprend pourquoi la réincarnation a souvent été défendue par les adeptes de l'occultisme. L'imprécision des quelques faits relatés s'explique également parce qu'un démon n'a pas toujours "collé" à la personne à laquelle il s'identifie.

Reste la motivation. Que gagnerait un démon à répandre tant de confusion ? Rien. Strictement rien. Il ne gagnera pas des âmes pour l'enfer ; selon la conception biblique, les hommes en un sens, sont déjà en enfer. Le salut est le sauvetage gratuit que Jésus-Christ a accompli par sa mort et sa résurrection, et qu'il donne à quiconque croit. La seule motivation que l'on puisse supposer se trouve dans la nature même des puissances des ténèbres. Satan est mauvais, totalement corrompu. Il n'existe en lui aucune étincelle d'amour et de compassion. Il est le père du mensonge, toujours désireux de séduire et de tromper.
Revenir en haut Aller en bas
http://stimataspirit.forumactif.org
stimata
Admin
Admin
avatar

Messages : 1229
Date d'inscription : 19/08/2009
Age : 42
Localisation : Saint Nicolas de port

feuille de l'entité
la couronne du roi! :
la couronne du roi!
http://i83.servimg.com/u/f83/11/73/65/48/images10.jpg

MessageSujet: Re: réincarnation: la regression.   Mar 1 Nov - 16:41

La loi du karma

La définition du karma a évolué au cours des siècles. Dans les Véda des Indiens, le karma signifiait "sacrifice", acte rituel. Ce n'est qu'avec les Upanishads que le terme signifiait les conséquences de tout acte présent dans la vie future. Enfin, la Bhagavad Gita parle du karma comme de l'expiation dans notre vie présente des fautes commises dans le passé, une telle punition ayant pour résultat une purification pour nos vies futures.(1) Cette dernière conception est reprise par Kardec, parlant des morts en attente de revenir :
Ils aperçoivent le but, bien autrement sérieux pour eux que les jouissances fugitives du monde ; après chaque existence ils voient le pas qu'ils ont fait et comprennent ce qui leur manque encore en pureté pour l'atteindre : voilà pourquoi ils se soumettent volontairement à toutes les vicissitudes en demandant eux-mêmes celles qui peuvent les faire arriver plus promptement.(2)
La réincarnation est régie par la loi du karma. Les conditions de vie du réincarné sont déterminées par ses exigences. Expression de justice pour les uns, fatalisme pour les autres, la métempsycose n'a aucun sens sans elle. Elle en est le compagnon constant, quel que soit le système de réincarnation adopté.

Cette loi du karma est censée tout expliquer. Les souffrances des uns, les joies des autres proviennent toutes des dettes et des avoirs de notre vie passée. Si les circonstances de notre vie sont idylliques, nous ne faisons que récolter ce que nous avons semé. Si par contre elles sont horribles, c'est qu'il nous faut apprendre que le comportement horrible de notre passé ne mène à rien...

C'est moi qui paye !
La première caractéristique de cette loi du karma est que chacun paye pour lui-même. Une amie s'est entendu dire : "Si tu n'as pas pu avoir d'enfants, c'est que tu as tué des enfants lors de ta vie antérieure." Elle s'est effondrée ; soudain, elle n'était plus victime, mais participante, actrice de son propre handicap. Elle était coupable de sa propre stérilité. Ce fardeau de culpabilité a rongé nombre de ses nuits.
Selon le karma, toute œuvre mauvaise est inscrite on parle alors de "création de karma". Mais l'opposé est aussi vrai ! L'homme est ainsi "l'artisan de son propre salut" pour reprendre l'expression de Siémons.
On peut voir dans le karma une loi de réajustement de la conduite morale qui va moduler les conditions de l'existence suivante pour placer l'individu devant les conséquences de ses actes.(3)

On est frappé par la similitude des expériences relatées par Moody sur le "jugement" ressenti à l'imminence de la mort. Paul Misraki parle d'un médecin à la pensée très rationnelle qui lui a raconté son étonnement lorsque...
...il vit se dresser devant lui les deux colonnes de ses bonnes et de ses mauvaises actions et sentit l'extrême culpabilité attachée aux mauvaises actions les plus infimes.(4)
Ce jugement (toujours plein d'amour, nous assurent ceux qui l'auraient expérimenté) ne proviendrait pas de l'être de lumière, mais de l'intérieur de la personne elle-même. La conscience de l'individu, activée en la circonstance, en serait l'unique auteur.(5) On peut se demander comment des cultures aux normes morales totalement différentes se jugeront... Un missionnaire a relaté son expérience auprès du peuple Sawi de Nouvelle Guinée(6) : le plus grand exploit dont un homme pouvait se vanter était de trahir une amitié nourrie dans ce seul but. Aux yeux de ce peuple, Judas était le héros des évangiles ! Même si on ne nous dit pas selon quels critères, chaque individu paiera par la souffrance les mauvaises conduites de son passé.

Karma et souffrance
Beaucoup voient dans la loi du karma une explication rationnelle de la souffrance des uns et de la béatitude des autres. Sans elle, le mystère du mal ne peut s'expliquer avec justice :
La pluralité des existences peut seule expliquer la diversité des caractères, la variété des aptitudes, la disproportion des qualités morales, en un mot toutes les qualités qui frappent nos regards (...). Sans la loi de la réincarnation, c'est l'inégalité qui gouverne le monde.(7)
Pourtant, contrairement à cette information, on est bien obligé de constater que la loi du karma n'explique rien de l'origine de la souffrance. Si la relation de cause à effet existe, alors le mal a toujours existé. La souffrance que nous observons aujourd'hui est le fruit de la souffrance d'hier, elle-même conséquence de celle d'avant-hier. Et ainsi de suite, jusqu'à... l'éternité en arrière !

Deuxièmement, la souffrance existera toujours. Un suicidé devra se réincarner dans une famille où aura lieu un suicide afin qu'il comprenne par la tristesse de voir un proche se suicider, tout le mal qu'il a occasionné. Cela impliquera donc un suicide supplémentaire. Et rien ne pourra rompre cette chaîne infernale.

Enfin, nous nous interrogeons : si nous payons pour le mal, il ne faut surtout pas aider celui qui est dans le malheur il règle son karma et loin de nous l'idée d'augmenter sa dette et d'allonger le temps du paiement ! Est-ce la raison pour laquelle l'Inde, immergée dans la croyance du karma et de la réincarnation, est régie par un système de castes aussi étanches ?
L'Inde porte le témoignage tragique des problèmes associés à la thèse de la réincarnation ; avec sa pauvreté, ses famines, ses souffrances et son chaos, l'Inde est le pays où la réincarnation a été le plus enseignée.(Cool
Lorsque Vigne conseille à une femme de se débarrasser de son chien parce qu'il était la réincarnation d'un tyran asiatique,(9) la première réaction est de rire cette femme ne l'a pas cru non plus, mais elle aurait été mordue ! La deuxième est de se demander de quel droit le croyant au karma interviendrait dans la situation d'une personne ? Si cette personne paye son karma, qu'elle paye jusqu'au dernier centime. Du même coup, toutes les pseudo-guérisons de traumatismes des vies antérieures sortent par la fenêtre elles seraient même de "graves atteintes" à l'ordre karmique... Même l'intervention auprès d'un malade contredit la loi du karma. Le malade paye laissons-le payer(10).

Comme nous le voyons, la foi dans le karma est source d'immobilisme : tout est fatal, il faut survivre avec la meilleure attitude possible. Et la culture hindoue vit dans cette crainte de ce que les dieux vont accomplir d'inéluctable, pour régler la dette de chacun.(11)

La loi du karma et la réincarnation ne répondent donc pas au problème de la souffrance. Elles n'en expliquent pas l'origine, ni ne présentent une solution.
Revenir en haut Aller en bas
http://stimataspirit.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: réincarnation: la regression.   

Revenir en haut Aller en bas
 
réincarnation: la regression.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'aide INTERPRETATION REGRESSION LOGISTIQUE
» Regression logistique (codages variables quantitatives)
» poids des variables explicatives dans une regression multipl
» Regression multiple, transformation des variables
» Regression / regression médiane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chemins de l'éternel  :: Les vies antérieures :: Vos vies antérieures-
Sauter vers: